6 Contes et chansons de Mara

(Cuentos y canciones de Mara )

Contes et chansons de Mara (12 avril 2011) Reprise des travaux écrits et oraux :
Les histoires et chansons ont été :
El corazón mirando al sur (Chanson, tango d’EladiaBlásquez)
Le caméléon et le lézard
La naissance de la petite fille
Le premier homme et la première femme
L’enfant qui voulait mourir
María va (Chanson de Mercedes Sosa)
Les objets de terre cuite et de métal
Les deux pots de terre du vendeur d’eau
La cuillère longue
Les vols d’oiseaux
Le lapin et le renard
Celui qui croyait ne pas avoir de chance
Recette du salmorejo
 
L’histoire de Mara qui a le plus plu (les opinions qui suivent chaque récit sont écrites en changeant de caractères à chaque changement de personne qui s’exprime) :
11 ont choisi le conte du premier homme et de la première femme :
Il était une fois un homme et une femme qui étaient les premiers du monde. Ils se sont regardés et l’homme a pensé que la femme était coupée. Il l’a soignée, il l’a couchée sur un hamac, mais un jour, en observant les singes, il a compris comment vivre avec la femme. De la nature, les hommes ont appris quoi manger, que boire, comment se reproduire. Ils se rencontrent, vivent leur amour, ils s’aiment.
J’aime cette histoire parce qu’elle représente une philosophie dans laquelle les hommes sont libres et j’aimerais vivre dans un monde comme ça, mais aujourd’hui, il y a cette société fondée sur l’argent, et je crois qu’il ne sera pas facile d’en sortir… J’ai préféré cette histoire parce que nous sommes l’avenir de la création du monde. Cette histoire appartient à la vie de toutes les personnes. C’est l’histoire des ancêtres, et c’est intéressant de voir comment ils pensaient, avec tant d’années qui nous séparent. C’est une histoire différente de celle de l’église française. Il n’y a ni Adam ni Eve dans cette histoire. Mara a raconté cette histoire avec beaucoup d’expressions très drôles.
6 ont choisi l’histoire de l’enfant qui voulait mourir.
Il était une fois un enfant qui, en allant au marché avec sa maman, a vu passer sur une charrette une grande caisse entourée de fleurs de toutes les couleurs. En voyant cela, l’enfant a demandé à la mère ce qui se passait et pourquoi il y avait tant de fleurs. Sa mère lui dit que l’homme qui était dans la caisse était mort. Mais l’enfant ne savait pas ce que voulait dire « être mort ». Il a commencé à crier que lui aussi voulait aller dans le cercueil, qu’il voulait être mort. La mère voulait le faire taire, lui disait qu’il ne pouvait pas être mort, qu’il arrête ses bêtises. Mais il ne s’agissait pas que d’un simple caprice, l’enfant voulait vraiment mourir. Il a demandé à son grand-père comment était la mort. Il voulait mourir avant sou grand-père. Mais comme le veut la vie et l’ordre des choses, le grand-père fut emporté par la mort peu après. Il n’a donc pas pu raconter à son petit-fils comme était la mort. L’enfant a vu la mort emporter son grand-père, et elle lui a dit qu’elle viendrait le chercher bien plus tard. Et dès lors, l’enfant n’a plus été un enfant.
J’ai préféré cette histoire car Mara l’a racontée avec beaucoup de force.L’enfant est innocent et on s’y attache. J’ai posé cette question à mon grand-père quand j’étais préoccupé par la mort. C’est la belle innocence de l’enfance. Jusqu’à ce qu’il découvre la vérité, c’était un enfant innocent, cette expérience l’a fait grandir d’un coup. La raison pour laquelle l’enfant voulait être dans la caisse est très jolie, il voulait être entouré d’un tas de fleurs de toutes les couleurs, car il trouvait ça beau. J’aime ce conte parce que c’est le seul que j’ai complètement compris quand Mara l’a raconté.
5 ont aimé l’histoire du renard et du lapin
Le renard voulait manger beaucoup d’aliments, et a ordonné au lapin de semer des plantes, décidant qu’il garderait la partie haute, et le lapin la partie basse. Le lapin a planté des pommes de terre, et tout content il a donné les fanes au renard, et a gardé toutes les délicieuses patates. Voyant cela, le renard a voulu la partie basse, laissant au lapin la partie haute. Alors le lapin a semé du blé. Le renard a eu la racine, et le lapin a pu se faire du bon pain avec le grain des épis. Le renard, très affamé, a voulu la partie haute et la partie basse. Le lapin a donc semé du maïs, et a donné au renard la feuille d’en haut, la racine d’en bas, et a mangé des bons grains des panouilles.

 (Retour au sommaire)

Modifier le commentaire 

par admin hotellerie-tourisme le 23 nov. 2011 à 15:58

haut de page