Ouvrir l'écran de recherche avancée

Région Midi-Pyrénées Académie de Toulouse
Midi-Pyrénées Académie de Toulouse
Fonds national d'aménagement et de développement du territoire Ce projet a été cofinancé par l'Union européenne. L'Europe s'engage en Midi-Pyrénées avec le Fonds européen de développement régional

Vous êtes ici : Accueil > A la une

A la une

Foie gras : longue vie au Trophée André-Daguin

«Gasconh'a table», pour sa première édition, a hérité de l'exemplaire implication pendant dix ans de l'équipe de Marielle Marquet qui sut lui passer le relais en toute intelligence. Lors de la création de la Fête du foie gras dans son palais, le mot d'ordre en était : «prestige».

On se souvient de ces brillantes manifestations de fin novembre où le luxe des stands présentant les arts de la table côtoyait les tentations les plus gourmandes aux stands des producteurs gersois, mais pas seulement. Une forme d'opulence pour rêver autour d'une vitrine à l'attention du grand public en l'honneur des producteurs de l'or rose, tout en restant proche du visiteur lambda.

C'est dans ce cadre de prestige que se sont toujours déroulés les concours de cuisine «Trophée André-Daguin», en présence du mentor. Un bel héritage que la nouvelle équipe a su perpétuer lors de cette édition revisitée avec brio, insufflant un cap neuf, l'enracinement dans le terroir gascon. Et c'est devant un public captivé par l'audace et la maîtrise des jeunes élèves des lycées hôteliers, que les concurrents de 2014 ont rivalisé d'imagination, de fantaisie et de goût. Le binôme composé d'Axelle Dubau, du lycée hôtelier d'Occitanie (sommelière), et Jason Lagarde, de l'école des métiers de Pavie (cuisinier), a emporté le trophée avec une poule farcie de chair à saucisse et de foie gras, accompagnée d'une sauce suprême au foie gras avec des petits légumes : carottes, navets, pommes de terre, poireaux et céleri. Axelle avait choisi un saint-mont cuvée l'Empreinte 2012 et des produits de Plaimont.

1er prix cuisine : Homère Sampaio, de l'école des métiers de Pavie, qui travaille à l'auberge «La Baquère» de Préneron ;

1er prix sommelier : Axelle Dubau, du lycée d'Occitanie.

André Daguin a chaleureusement félicité les lauréats, leur rappelant que le succès ne pouvait survenir que si on y travaillait durement.

La Dépêche du Midi

 

Banquet des 2TSB dans la salle des illustres au Capitole de Toulouse

L'équipe au grand complet sous la direction de Thierry Raynier pour accueillir les souverains de Royaume de Suède sous les ors de la République pour un grand service à la Française dans la salle des Illustres au Capitole.

Un soupçon de stress, un rien de pression, une grosse rasade de passion, une bonne dose de fierté, un cocktail original et rafraîchissant. A vos liteaux...

 

Le roi Carl XVI Gustaf et son épouse la reine Silvia sont arrivés hier en France pour un séjour de trois jours qui se conclura à Toulouse. Le couple va devoir se plier à un timing serré. Les visites des chaînes d'Airbus et du Cnes sont aussi au programme.

Leur dernière visite officielle en France remonte à 1980 quand le président de la République s'appelait Valéry Giscard d'Estaing.

Le roi Carl Gustav et son épouse la reine Silvia ont entamé hier une visite de trois jours en France placée sous le signe des sciences et de la recherche, mais aussi de l'environnement et de l'intégration. L'objectif de ce voyage d'État est clair : accroître les possibilités de coopération franco-suédoise que nous ne connaissons souvent qu'à travers le prisme d'Ikea, d'H & M ou d'Electrolux.

Le programme des deux époux royaux est chargé. Arrivé hier matin, le couple obéissait à un timing précis avec, dans l'après-midi, une visite symbolique au Parc des Princes, là où jamais un souverain n'avait encore posé les pieds. Le couple était attendu par leur compatriote Zlatan Ibrahimovic, celui dont l'ancien tennisman Björn Borg dit qu' «il est plus célèbre qu'Ikea». Cette rencontre était l'occasion de présenter la fondation PSG et ses actions en matière d'insertion sociale. Cette journée de mardi s'est clôturée par un dîner offert à l'Élysée.

Changement de ton aujourd'hui où Carl Gustaf inaugurera une conférence internationale sur le climat et l'énergie organisée conjointement par les ministères français et suédois de l'environnement.

Magret et pastis gascon…

Le volet toulousain occupera largement ce séjour tourné vers l'industrie aéronautique et spatiale. A cette visite d'État, assiste une forte délégation d'entrepreneurs. Ce jeudi, Carl Gustaf et la reine Silvia visiteront les chaînes d'assemblage de l'Airbus A 350 et de l'A380, avant d'être reçus à l'académie des Jeux Floraux, puis dans le Salon rouge du Capitole pour un déjeuner officiel. Des tables seront installées salle des Illustres pour cent soixante convives. Au menu : pressé de foie gras et magret de canard, confiture d'hypocras, suprême de pigeonneau et pastis gascon avec soupe de pruneaux à l'armagnac… préparés dans les cuisines centrales de la ville de Toulouse et servis par des élèves de l'école hôtelière. L'après-midi s'achèvera par une visite de la basilique Saint-Sernin et le Centre national d'études spatiales.

Mais auparavant, le premier couple suédois aura un long entretien avec Jean Tirole, directeur de la Toulouse School of Economics, auquel le roi Carl Gustaf remettra le prix Nobel d'Économie le 10 décembre à Stockholm. «Quand j'ai été convoqué à la cour royale pour passer le programme en revue, c'était justement après l'annonce du prix Nobel. Le Roi s'est félicité d'avoir eu l'intuition de choisir Toulouse», indiquait hier Veronika Wand-Danielsson, nouvelle ambassadrice de Suède, qui représentait auparavant son pays à l'Otan.

 

J-M D pour la La dépêche - Publié le 03/12/2014

 

 

Alain Ducasse en visite à Toulouse.
 

Alain Ducasse entouré par l'équipe des concierges de la formation Clés d'Or dans la loge de l'Hôtel d'Occitanie lors de leur rencontre le mercredi  19 novembre 2014.

Le lycée des Métiers de l’Hôtellerie et du Tourisme de Toulouse propose depuis 8 ans une formation au Métier de Concierge d’Hôtel, la seule reconnue par l’Union Nationale des Concierges d’Hôtels « Les Clefs d’Or » France.
Alain Ducasse, parrain de la 8ème promotion leur a rendu visite aujourd’hui, accompagné de Dominique Guidetti, Président de l’Association des Clefs d’Or et de Philippe Verdumo, Vice-Président délégué à la commission Formation Professionnelle d’Etablissement. L’occasion d’échanger avec les étudiants, et de rappeler le rôle et l’importance de la formation professionnelle.

Extrait de la page Facbook de Monsieur Alain Ducasse

 

 

NEWREST AU LYCEE HOTELLERIE-TOURISME D’OCCITANIE (TOULOUSE)…

Pour la première fois dans nos locaux de rue de l’abbé Jules Lemire, nous avons reçu avec plaisir et honneur le groupe NEWREST venu à la rencontre de nos étudiants de BTS HOTELLERIE-RESTAURATION, le lundi 17 novembre 2014.

Après un café d’accueil organisé par JF LUCAS- chef de travaux-, M. QUISSAC –Proviseur- a accueilli les 3 représentants du groupe au premier rang desquels, Olivier MAURICETTE ancien élève du lycée (BTS promotion 1990) et Vice Président du groupe depuis 2012, superviseur de toutes les opérations p

 

our la France.

Etaient présents, Mme Gennari (responsable stages BTS) et les professeurs principaux des 4 classes de BTS H R (Années 1 et 2).

A partir de 9h jusque midi, dans la salle Robert CANTON, les 140 étudiants de BTS HR et leurs professeurs ont suivi avec attention les propos des 3 intervenants à savoir : -

- Olivier Mauricette, vice-président France ;

- Guillaume Jarlan Responsable Ressources Humaines à l’International ;

- Eric Llorens Directeur des Ressources Humaines France.

Cette rencontre a été l’occasion pour nos étudiants de découvrir une jeune entreprise Toulousaine (18 ans cette année) qui, entre autres, a la spécificité d’appartenir à ses dirigeants.

« Né Catair en 1996 à Toulouse, le Groupe Newrest, cofondé et présidé par Olivier Sadran et Jonathan Stent-Torriani, compte aujourd'hui parmi les leaders mondiaux du catering multi-secteurs. Le Groupe, dont les actifs sous gestion s’élèvent à 1'085 Millions d'euros en 2013, emploie plus de 25.000 collaborateurs dans 49 pays. Newrest est le seul caterer à intervenir sur l’ensemble des segments de la restauration et des services associés : catering aérien, buy-on-board, duty-free à bord, catering ferroviaire, concessions retail, restauration collective, bases-vie et services de support.

Newrest s’est engagé dans un processus d’amélioration et d’innovation constante dans les services proposés à ses clients, ainsi que dans le bien-être et la progression de ses employés et cadres. Le développement durable de l’entreprise et le respect le plus total des valeurs sociales et environnementales sont au cœur de ses activités. »

Après l’intervention des 3 membres de NEWREST, beaucoup de questions ont fusé de la part de nos étudiants qui ont été touchés par la dimension humaine de ce grand groupe mais aussi par la variété et spécificité de leurs activités ainsi que la diversité des emplois offerts.

Des rendez-vous ont été pris avec des étudiants désireux d’intégrer le groupe qui pour des stages longs de fin de première année, qui pour des embauches pour les sortants de 2TS à partir de juin 2015.

A l’issue de la conférence les intervenants, enseignants et M. LE Proviseur se sont retrouvés autour d’un déjeuner concocté et servi par la classe de 1PRO au restaurant d’initiation.

Avant de nous quitter, les membres de NEWREST ont tenu à visiter notre hôtel  d’application.

Enfin RDV a été pris pour l’an prochain afin de renouveler puis pérenniser ce partenariat.

Merci à Olivier Mauricette et ses collaborateurs pour la qualité de leur intervention.

Thierry RAYNIER - Professeur certifié service-accueil.

 

Des anciens élèves, une ancienne collègue du lycée en bonne voie pour le MOF, Synthia Wojnarowicz , Bruno Casassus-Builhe

"Le 4 novembre dernier, au lycée René Auffray à Clichy (92), 41 candidats ont donné le meilleur d'eux-mêmes lors des épreuves qualificatives du MOF maître d'hôtel, du service et des arts de la table. Ils sont dix à avoir reçu un courrier du comité d'organisation des expositions du travail (COET) qui confirme leur accès à l'ultime étape : la finale. "C'est un bon cru. Le niveau est supérieur - à l'égard des difficultés des épreuves qui ont été augmentées, et d'une exigence de connaissances plus élevée - par rapport à la précédente édition. La meilleure note est de 13.93/20 contre 13.36 pour la session 2009/2011", indique le président de classe Gérald Louis Canfailla, autorisé à communiquer par le comité d'organisation du concours.

Les 10 prétendants au col bleu-blanc-rouge : Bruno Casassus-Builhe (Hôtel de France, Auch), Kévin Chambenoît (Hôtel Le Bristol, Paris), Synthia Wojnarowicz, Jean-Sébastien Aubert (Sénat, Paris), Laurent Delarbre (lycée hôtelier de Gascogne, Talence), Yoann Grégory (La Dame de Pic, Paris), Olivier Alglave (Le Mont d'Arbois, Megève), Jean-Michel Robier (Ferrandi, Paris), David Bisque (Hôtel Terre Blanche, Tourrettes), et Mickael Magnier (L'Auberge du jeu de paume, Chantilly).

Ils se retrouveront en finale en février 2015. La date exacte et le lieu - pour sûr à Paris - restent à confirmer.
"

Hélène Bine pour l'Hôtellerie Restauration, le 20 novembre 2014

A Synthia! A Bruno !

Nous sommes à ses côtés pour les soutenir et les supporter pour que leur rêve soit exaucé! Courage et sérénité...

 

 

Sevrage tabagique à l'hôpital Larrey : «On a entre 20 et 30% de réussite»

 

 

La Santé près de chez vous

L'unité de sevrage tabagique de l'hôpital Larrey organise jeudi sa cinquième journée d'information sur le sevrage tabagique. Elle reçoit chaque année 2000 personnes en consultation.

Le docteur Rose-Marie Rouquet, spécialiste du sevrage tabagique à l'hôpital Larrey, le répète : «Le tabac est une drogue. C'est difficile d'arrêter». À l'occasion de la 5e édition de la journée Larrey tabac, la pneumologue nous rappelle également les enjeux des politiques anti-tabac.

Les candidats au sevrage sont-ils toujours aussi nombreux ?

Oui, leur nombre progresse. Beaucoup souhaitent arrêter mais n'y arrivent pas, le tabac est une drogue. À Larrey, nous sommes les seuls à ne pas subir de baisse avec l'émergence de la cigarette électronique.

Comment analysez-vous cet engouement pour la cigarette électronique ?

Beaucoup de fumeurs y voient le moyen de laisser tomber la cigarette, de réduire les risques pour leur santé tout en conservant le geste et la prise de nicotine. Ils ont l'impression de garder la main.

La cigarette électronique doit-elle être proposée comme une solution anti-tabac ?

Ma position est claire. La e-cigarette peut être un outil d'aide au sevrage mais avec l'aide d'un tabacologue. Je souhaite l'interdiction du vapotage dans les lieux publics et l'interdiction de la cigarette électronique chez les jeunes : c'est une porte d'entrée vers le tabagisme classique. Vapoter, c'est la renormalisation du tabagisme et ça peut être incommodant : les quantités de nicotine délivrées dans l'atmosphère ne sont pas négligeables. On a trouvé de la cotinine (marqueur qui évalue la présence de nicotine) chez des vapoteurs passifs. La nicotine fumée est connue pour ses effets cardio-vasculaires aigus, c'est un promoteur de tumeurs et elle pourrait induire des neurodégénerescences chez les jeunes. Quant au propylène glycol et aux arômes chauffés de la cigarette électronique, on ne connaît pas leurs effets à long terme.

Quelle attitude adopter alors ?

Il faut rester ferme. Pour moi, la e-cigarette devrait devenir un substitut mais proche du médicament et délivré comme tel. Elle ne doit en aucun cas devenir un accessoire à la mode ou un outil de promotion pour les jeunes. Les nouvelles cigarettes électroniques sont en train de devenir hautement performantes en matière de délivrance de nicotine, elles vont induire des dépendances comme la cigarette classique.

Paquet neutre en 2015, hausse du prix du paquet : ces mesures ont-elles un intérêt ?

Le paquet neutre est un outil efficace contre le marketing et le poids des cigarettiers même s'il ne va pas dissuader ceux qui fument depuis longtemps. Il faudrait arrêter totalement la publicité, vendre sous le comptoir. Quant au prix du paquet, une hausse de 30 centimes c'est trop peu, cela va juste maintenir les marges des cigarettiers qui dictent aujourd'hui leur loi aux États.

Quel est le taux de réussite de vos consultations ?

Entre 20 et 30 %. C'est peu, mais le tabac est une drogue dure. Mon conseil ? Se faire aider pour bénéficier d'un soutien, pour mieux gérer son stress, optimiser le traitement médical et bénéficier d'un suivi qui peut aller jusqu'à un an.


Le chiffre : 73 000

morts >Par an. En France, chaque année, 73 000 personnes meurent des suites du tabac. C'est l'équivalent de 200 morts par jour.


Journée Larrey tabac jeudi

L'Unité de Coordination d'Aide au Sevrage Tabagique (UCAST) de l'Hôpital Larrey (CHU Toulouse) organise pour la 5e année consécutive, une journée spécifiquement toulousaine de sensibilisation au sevrage tabagique. Cette «marche pour la santé » se traduira par un parcours le long d'ateliers de conseils, d'échanges avec des professionnels de santé, d'une initiation à la marche nordique, de dégustation de plats adaptés au sevrage tabagique réalisés par les élèves du lycée hôtelier. Rendez-vous de 10 heures à 17 heures, hall d'accueil de l'hôpital Larrey, 24 chemin de Pouvourville (métro ligne B arrêt Paul-Sabatier puis bus n° 88).

À l'issue de la journée, un spectacle humoristique sera proposé de 18 h 30 à 20 heures, amphithéâtre de l'hôpital Larrey. «Arrêter de fumer tue » est un one-man-show du comédien Marc Susbielle, qui a connu un joli succès cet été au festival d'Avignon. Entrée gratuite mais réservation obligatoire : 05 67 77 17 43.

 

Semaine de la démocratie à l'école

Toute la semaine du 6 au 10 octobre 2014 auront les diverses élections aux organes consultatifs des établissements scolaires.

Vous pourrez visionner deux petits films vous présentant les enjeux de ces élections et de la participation des familles et des élèves à ces élections.

http://www.education.gouv.fr/cid82162/la-semaine-de-la-democratie-scolaire.html

 

 

 

Premier contact avec le monde professionnel pour les jeunes élèves de 2 bac pro cuisine.

 

Curieux et courtois, les futurs cuisiniers se sont intéressés aux produits du terroir,aux labels, à l'origine. 

A l'aide d'un questionnaire et par groupe de 4 ,ils ont pu comparer , analyser les prix de ces produits et  imaginer  une recette les intégrant. Ils se sont ensuite rendus au marché Crystal  afin de les sensibiliser à la variété des produits et différences de prix selon les marchés.  

 A midi  à la prairie des filtres ils ont pu déguster un magnifique plateau de fromage de la maison Betty.

L'après-midi a été consacrée à la visite d'établissements: Les enfants terribles et la Compagnie Française.
Les professeurs ont apprécié la tenue vestimentaire impeccable des élèves mais aussi le sérieux et l'intérêt qu'ils ont manifestés tout au long de la journée. Certains voudraient déjà qu'arrive la période de stage.

Ghislaine Hentz-valmy

 

Les élèves de BTS Tourisme au salon Aérovision

 

 

Le Lycée partenaire de Toulouse à Table

Dès le mardi 16 septembre 2014, plus de 250 élèves se sont investis dans la préparation de cet événement marquant pour la ville de Toulouse dans le cadre de la Fête de la Gastronomie 2014.

Encadrés par leurs professeurs ils participèrent à la fabrication des plats destinés au banquet VIP du jeudi 25 septembre 2014 qui s'est tenu au Marché d'Intérêt National de Toulouse. Ce soir près de 400 convives se régalèrent des produits élaborés par les élèves des lycées de Haute Garonne  et des apprentis  du CFA de Blagnac.

Les invités ont pu déguster et apprécier les recettes préparés par nos élèves: suchis à la truite fumée (sous la houlette de Monsieur Bertolino), velouté de roquette aux cèpes et croustillant de noisettes (orchestré par Monsieur Bielle), esquimaux de foie gras, chocolat et pistaches craquantes(sous la baguette de Monsieur Hecquet). Le choix des vins de l'IVSO avait été laissé aux bons soins de nos experts Sophie Conquet et bien entendu Robert Desbureaux.

Que dire du boeuf à la broche rue Alsace Lorraine où officièrent certains académiciens Lucien Vanel bien connus de notre établissement.

Le dimanche 28 septembre 2014, 12 élèves du lycée entourés de Monsieur Royet, Monsieur Bielle, Monsieur Lareng, Monsieur Lucas et Monsieur Quissac ont participé à la distribution de 10 000 soupes froides sur les marchés de Saint Aubin et Saint Cyprien. Préparées par le Lycée Renée Bonnet, le Lycée Saint Thérèse à Saint Gaudens, le Lycée Hôtelier d'Occitanie et le CFA de Blagnac, 8 soupes différentes ont tenté de séduire les habitués de ces marchés. Richesse des associations, finesse des textures, originalité des assemblages, tous furent très vite conquis. Que nos élèves avaient les yeux pétillants au bonheur simple de faire plaisir et de faire partager leur passion naissante pour la cuisine. Et que dire de leurs argumentations commerci

ales dignes des plus chevronnés.

 

Tout cela a été rendu possible par l'investissement remarqué des personnels oeuvrant dans l'ombre: Nathalie, Cathy, Jean-François, Julie, Pascal,  Jérôme et Thierry.

Une belle réussite pour une belle aventure qui marquera les esprits pour longtemps.

 

 

 

 


Modifier le commentaire 

par YVES QUISSAC le 9 décembre 2014



Haut de page
ENTmip — Environnement numérique de travail en Midi-Pyrénées — ©2012